« L’Ayurveda est la science qui désigne les conditions de vie appropriées, non appropriées, joyeuses ou tristes, ce qui est propice ou défavorable à la longévité ainsi que les critères de la vie même » Charaka Samhita, 200 AD

L’Ayurveda est la médecine traditionnelle indienne

Composée de l’union des deux mots sanskrits « Ayur » qui signifie vie, longévité et « Veda » qui signifie connaissance ou sagesse, cette science de la vie est considérée comme la plus vieille médecine au monde avec plus de 5 000 ans d’existence, voire 10 000 selon les sources (ère védique). Elle est également traduite comme : art de vivre, science de la longévité ou science de la force vitale. Elle fait partie des Sciences védiques au même titre que le yoga, la méditation, les mantras et l’astrologie (« Jyotish »).

Cette mère de toutes les médecines est holistique c’est-à-dire qu’elle ne dissocie pas le corps de l’esprit et s’intéresse à l’être dans toute sa complexité. En effet, si rétablir l’harmonie corps-esprit-âme est essentiel, l’Ayurveda nous rappelle que la vie est la rencontre de ces trois aspects et que se restreindre au seul corps physique est une approche incomplète. L’être humain est un reflet de l’univers tout entier et contient tout l’univers en lui.

L’Ayurveda, médecine préventive et curative

C'est une médecine qui rétablit et maintient l’équilibre dans le corps et lui permet de re-développer ses capacités naturelles d’auto-guérison. Elle guide vers la reconnexion à sa conscience pure, son essence, sa vraie nature dans l’harmonie de la santé parfaite.

La médecine ayurvédique soigne et accompagne les êtres qui génèrent les « mal-à-dit ». Elle s’intéresse aux causes des maux et utilisent les symptômes comme des indicateurs guidant vers la source des perturbations.

Un système de santé à huit branches

Ce système de santé ancestral se compose initialement de 8 branches :

  • Médecine interne (Kaya Chikitsa)
  • Maladie de la tête et du cou (Shalakya Tantra)
  • Chirurgie (Shalya)
  • Traitement des empoisonnements/ Science des antidotes (Agadatantra)
  • Pédiatrie (Kaumara Bhritya)
  • Rajeunissement / Science des élixirs (Rasayana)
  • Utilisation des aphrodisiaques/ Puissance sexuelle et fertilité (Vajikarana)
  • Psychologie/ Science des esprits malins (Bhutavidya)
Aujourd’hui en Inde, l’Ayurveda reste la médecine de référence pour le système osseux, l’ophtalmologie, l’odontologie et la médecine obstétrique.

Cependant, même si il y a des branches et des domaines d’expertise, l’Ayurveda prend toujours en compte l’être dans sa globalité et le concept de « spécialités » que l’on retrouve dans nos systèmes occidentaux de santé ne s’applique donc pas.

Depuis 1991, l'Ayurveda est officiellement reconnu comme un système complet de médecine traditionnelle par l'Organisation mondiale de la santé (OMS)

Un peu d’histoire…

L’Ayurvéda a été transmis par l’intelligence cosmique aux Rishis « sages », « prophètes » de l’Himalaya. Ces grands sages éclairés ont transmis leur savoir par tradition orale sous forme de « sutras » ou vers contenant un savoir et une sagesse infinis. La tradition orale permettait de transmettre la véritable essence du savoir avec le pouvoir divin du son des mots et des syllabes sacrées. Bharadvaja est le rishi qui avait pour vocation de transmettre la science de l’Ayurvéda.

Ce savoir a été retranscrits dans les Rig Vedas « sagesse des versets » (1200 av.J.-C) puis des disciples ont repris cette connaissance dans des traités qui sont encore des références aujourd’hui comme le Charaka Samhita (200 AD), Susruta Samhita (200 AD) ou l’Ashtanga Hridayam (600 AD).

Dhanvantari « Qui a traversé l’arc en ciel » est le sage qui permet l’apprentissage de l’Ayurveda, il est considéré comme le dieu de cette médecine millénaire et est honoré dans les universités, hôpitaux et cliniques ayurvédiques en Inde. On dit qu’il est un avatar de Vishnou et qu’il est issu du barattage de la mer de lait portant l’urne [kumbha] d’ambroisie [amrit].